Journée du 28 Janvier 2015

Suite à une modification dans l’organisation de l’initiative doctorante « Écologie et Humanités », l’après-midi du mercredi 28 janvier 2015 sera divisée en deux moments :
Le premier moment sera consacré à la présentation de travaux de doctorants de l’université dans le cadre d’un atelier de rencontre sur ce thème (de 15h30 à 17h30, salle E202) ;
Le deuxième moment à la communication de Bertrand Guest (de 17h30 à 19h30, salle Jean Borde, MSHA) au sujet de la littérature et de l’écologie.
La collaboration avec Émilie Hache se fera dans un autre cadre et ultérieurement, nous l’espérons.
PROGRAMME
Mercredi 28 janvier 2015
De 15h30 à 19h30
Université Bordeaux Montaigne
 
 
(1)De 15h30 à 17h30, salle E202 : Atelier de rencontre autour de l’écologie.
 Forme : Parole ouverte et présentations.
 Intervenants et titres des communications :
 Charlotte Girout, SPH : « Réflexion sur le lien entre enjeux environnementaux et discours politiques (XIIe-XVIe siècle) »
 Laurent Leylavergne, SPH –  « Quelle écologie radicale ? Éléments de réflexion »
 Frédéric Poupon, TELEM – « Réflexion sur l’écologie et la littérature chez Kenneth White »
 
(2)De 17h30 à 19h30, salle Jean Borde, MSHA : Ouverture du cycle sur la littérature et l’écologie.
IMAG0039Intervenant : Bertrand Guest, maître de conférences en littérature générale et comparée (EA 922 CERIEC, Université d’Angers).
Titre de séance : « Écologie, écriture et esthétique ».
Forme : Atelier et discussion.
Résumé :
Sans inféoder cette séance à la restitution globale de la thèse qui pourrait la sous-tendre, il s’agirait de montrer, au travers de trois figures d’écrivains et penseurs de l’espace qui couvrent un long XIXe siècle, la permanence d’une singulière manière de décrire le monde sans en réifier les différents milieux ni asservir les hommes qui les peuplent. Cette géographie cosmique dessinée tour à tour par Alexander von Humboldt (1769-1859), Henry David Thoreau (1817-1862) et Élisée Reclus (1830-1905), reliant l’homme à la nature, se double d’une pensée politique qui recherche la plus grande liberté possible dans les rapports entre individu et humanité, mais aussi la plus grande beauté d’un monde rendu plus juste. Il s’agirait de relire comme d’authentiques écrivains ces auteurs d’ouvrages complexes parfois trop rapidement classés en géographie ou en philosophie, et dont tout l’enjeu consiste à perpétuer une approche de la nature comme ensemble (cosmos) au moment même où elle se trouve tiraillée, en tant qu’objet, et de plus en plus divisée entre création littéraire (supposément occupée seulement d’esthétique) et savoir savant (supposément occupé seulement de connaissance désintéressée et « objective »).
Les organisateurs de l’initiative doctorante « Écologie et Humanités »
Fabien Colombo        Nestor Engone Elloué         Bertrand Guest